Index du Site
Index du Forum
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Article : Comment faire connaître les erreurs et variétés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dot36
Membre du Comité - DonateurMembre du Comité - Donateur

avatar

Messages : 166
Présentations : 41
Inscrit le : 21/09/2013
Lieu : Rive Nord

2014-07-20, 22:59

 Arrow 

Les pièces canadiennes, en plus d'être de belles pièces, nous offrent à l'occasion des défauts spectaculaires et des plus intéressants pour qui s'y intéressent. C'est un pan de la numismatique canadienne qui, jusqu'à maintenant a été très négligé et qui de ce fait offre un potentiel considérable en terme de développement. Ce développement ne se fait pas sans quelques efforts et certaines étapes sont essentielles avant qu’une erreur ou une nouvelle variété soir reconnue. Voici les étapes qui mènent à la reconnaissance des erreurs et variétés.

    La recherche : Cette étape essentielle qui mène à la découverte demande beaucoup de patience, car il faut examiner plusieurs pièces avant d’en trouver une avec erreur, ce qui n’est pas déplaisant en soi puisqu’à l’occasion on trouve de belles pièces en très bon grade exemptes d’erreurs faute d’en trouver avec des erreurs.

    La confirmation par la certification auprès d'une entreprise reconnue : En ce qui a trait à l’étape de la certification il arrive que les membres nous demandent assez souvent si les compagnies de certification indiquent les erreurs; ils seront donc à même de constater que notre compagnie de certification québécoise le fait et ce sans frais additionnelle à la seule condition bien sûr de voir que ce que l'on indique comme erreur se retrouve effectivement sur la pièce. En ce qui a trait aux autres entreprises de certification il y a, à ma connaissance, un supplément pour l’inscription de l’erreur sur le certificat de gradation. Pourquoi ce point est-il important dans le cas des erreurs et variétés? Pour les raisons suivantes: confirmation que nous ne sommes pas en présence de contrefaçon ou de faux, que ce qui est inscrit sur la certification ne s'est pas produit après la frappe ou est l'œuvre de ce que le milieu identifie comme « job de garage » fabriquée avec des outils plus ou moins spécialisé mais est bien arrivé à la MRC. Pour la contrefaçon il est bien connu que la Chine produit beaucoup de pièces qui sont souvent difficiles à différencier de nos pièces originales provenant de la MRC. (Pour ceux qui sont abonnés à CCN l'excellente chronique de M. John Regitko nous explique occasionnellement les trucs utilisés par les fraudeurs et comment différencier le vrai du faux. Pour ceux qui ne lisent pas l’anglais je vous invite à aller faire une visite du site informatique de NUMICANADA où les sujets d’un membre qui écrit sous le pseudonyme de « CASTOR » sont une mine de renseignements concernant les métaux et leurs comportements.)

    Les faire connaître : ceci se fait par l'introduction dans différentes publications tels Blais, Charest, Charlton et d'autres sphères. Ce sont nous les collectionneurs qui faisons part de nos découvertes sur les différents médias qui sont à notre disposition, pour ma part je place mes découvertes sur Numicanada, je les envoie à M.K.Blais, à l'éditeur du trends etc., dans le but de les faire connaître. Il faut bien comprendre que le propriétaire d’un site ou d’une publication ainsi que les éditeurs n’ont pas beaucoup de temps à consacrer à la recherche, en contrepartie ils nous fournissent le support pour que l'on puisse faire part de nos trouvailles et en ce sens ils aident énormément en ce qui a trait à la diffusion de nos différentes découvertes.
    Comme on peut le constater ces étapes sont relativement simple. Cependant il n'y a que très peu de défricheurs qui soient prêts ou encore qui peuvent œuvrer à l'avancement de la découverte et de la reconnaissance des nouvelles variétés pour différentes raisons. À titre d'exemple les étapes #1 et #3 demandent beaucoup de temps et l’étape #2 quant à elle demande des sous, car la certification n'est pas gratuite. Ces points expliquent en grande partie le fait que la reconnaissance des erreurs et variétés se fasse de façon plutôt lente que rapide. De plus il s’écoule beaucoup de temps pour les étapes 2 et 3 car l’entreprise de gradation n’est pas en attente de notre découverte (il arrive que notre pièce ne soit pas la seule à être certifiée au moment où nous l’envoyons) et la publication d’un livre ne se fait pas à tous les jours elle non plus.


Je vous donne un exemple du temps pouvant s’écouler entre le moment de la découverte d’une pièce et la publication dans un livre spécialisé de monnaie. J'ai acquis une pièce de 50 cents 1959 en novembre 2007, en 2008 après avoir trouvé un détail dans le bas de la couronne je vérifie dans mes livres de Zoell et découvre qu’il en avait parlé pour la première fois en 1965, j’envoie une photo à Blais car elle ne faisait pas partie de son inventaire qui pourtant est très imposant. Il l’incorpore dans son livre sixième édition à la fin de 2010 (le titre exact de son livre est : « PRICE GUIDE FOR CANADIAN COINS ») avec la mention « DOT », je fais certifier la pièce en juin 2011 par CCCS, la pièce revient avec la mention « EXTRA JEWEL » sur le certificat de gradation. J’ai ensuite resoumis la photo de la certification à M.K.Blais qui a décidé de changer son appellation pour "extra jewel" Voici le texte de sa réponse: "This is a good one. I had it listed as a Dot, but have changed it to Extra Jewel." Donc dans sa prochaine publication (je n'ai aucune idée sur la date de parution en passant) on devrait y lire pour ce 50 cents 1959 la mention "EXTRA JEWEL". Il se sera donc écoulé plus de 3 ans peut-être 4 entre le moment de la découverte de ma pièce et le résultat final dans Blais. Comme quoi il n'y a rien d'instantané et qu'il faut être patient.

Ceci est un exemple du temps requis pour faire connaître les pièces ayant une erreur. Heureusement qu’il y a des bulletins comme celui-ci et des sites comme 5 CENTS CANADA & NUMICANADA qui sont en français et qui font en sorte que les membres qui y sont associés aident à l'avancement dans le domaine de la reconnaissance des erreurs et variétés et qui sans remplacer les manuels de références permettent au moins de publiciser les découvertes entre deux parutions.

Il faut également être réaliste car tout comme un paquebot ne se retourne pas sur un dix cents les changements se font progressivement, et tout comme entre les mots ÉVOLUTION et RÉVOLUTION bien qu'il n'y ait qu'une lettre de différence entre ces deux mots ils représentent deux univers bien différent. Soyons patients et continuons notre bon travail de recherche, ce qui ne veut pas dire que l'on ne doive pas bousculer un peu à l'occasion.

En terminant n’oublions pas que nous sommes tous des étudiants et le resterons toute notre vie de collectionneur car nous découvrirons toujours de nouvelles erreurs tant que nous collectionnerons.


 Wink 

_________________
Dot36
Revenir en haut Aller en bas
 

 Article : Comment faire connaître les erreurs et variétés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

5 Cents Canada :: Section "Divers" :: 5 Cents (en général)-